Mission et Historique

Mission :

  • Offrir des services de soutien personnalisés de type psychosocial et communautaire, aux personnes qui ont subi un traumatisme cranio-cérébral, afin de faciliter leur intégration sociale;
  • Soutenir les familles et les proches des personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral;
  • Promouvoir la prévention des accidents et l'éducation du public face à leurs habitudes de conduite automobile et à leurs comportements à risque et les sensibiliser aux effets et aux séquelles d'un traumatisme cranio-cérébral.

L’Association des Traumatisés cranio-cérébraux de la Montérégie (ATCCM) fut fondée le 28 novembre 1994 par quatre (4) intervenantes du Réseau Santé Richelieu-Yamaska, soit Mylène Marineau, Céline Constantineau, Diane Gagnon, Lucie Larocque, des proches de victimes d’un traumatisme cranio-cérébral (TCC) et d’autres collaborateurs intéressés à la cause des personnes TCC.

chorale et percussion, generale 1 mai 2012

Dès lors, l’Association bénéficie d’un local au Pavillon Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe jusqu’en avril 1996. Elle emménage par la suite dans ses propres locaux, toujours à Saint-Hyacinthe.

En mai 1997, l’ATCCM signe la première entente de services avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Celle-ci eut un impact certain sur le devenir de l’Association, qui adopte son plan triennal.

En mars 1998, l’organisme ouvre son premier point de services à Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle offre alors des services dans cette région à raison de deux (2) jours semaine.

En 1999, l’ATCCM adhère au Consortium en traumatologie de la Montérégie qui regroupe tous les acteurs qui dispensent des services aux personnes victimes d’un traumatisme cranio-cérébral (TCC). Le Consortium découle du Continuum de services, afin de s’assurer d’un meilleur arrimage entre les principaux partenaires. Ainsi, l’Association signe des ententes de collaboration avec Réseau Santé Richelieu-Yamaska et le Centre montérégien de réadaptation, afin d’éviter le bris de services à partir du moment de l’accident jusqu’au retour de la personne à son domicile et à la vie normale.

L’année 2000 apportera beaucoup de changement et de nouveauté. En avril, deux (2) nouveaux points de services voient le jour, soit celui de Longueuil et de Châteauguay. C’est au mois d’août suivant que se fera l’ouverture de deux (2) autres points de services, dans les villes de Granby et de Sorel. Pour terminer l’année, le 1er décembre, l’ATCCM déménage à Beloeil afin de localiser son siège social au centre de la Montérégie.

Le 3 janvier 2005, l’Association ouvre la première résidence au Québec pour personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral (TCC). La résidence Source « Bel-Vie », située elle aussi à Beloeil, possède 21 studios supervisés 24h/7j, dont deux (2) pour le répit-dépannage. Le 1er mai 2009, l’ATCCM transfère la gestion des services et de l’immeuble, afin de se concentrer uniquement sur les opérations et activités de l’organisme.

En octobre 2006, l’Association débute ses services de façon aléatoire dans la région de Valleyfield.

En 2007, l’Association obtient sa première subvention récurrente avec l’Agence de Santé et de Services sociaux de la Montérégie.

Le 1er mai 2009, l’ATCCM transfère la résidence Source « Bel-Vie » et la gestion des services, afin de se concentrer uniquement sur les opérations et activités de l’organisme. C’est l’Agence de Santé et de Services sociaux de la Montérégie qui prend en charge les services, tandis que l’administration de l’immeuble est fait par l’Office municipal d’Habitation de Beloeil.

Le 30 juin 2014, l’ATCCM déménage son siège social au 308, rue Montsabré à Beloeil, soit dans le nouvel édifice du Centre communautaire Trinité-sur-Richelieu regroupant près de dix (10) organismes communautaires.