Séquelles d’un TCC léger

Qu'est-ce qu'un TCC léger ?

Ce qui est communément appelée commotion cérébrale est en fait un traumatisme cranio-cérébral léger. Il n’en demeure pas moins qu’il affecte la fonction cérébrale, celle-ci étant modifiée pour un bref moment.
Lorsqu’ils sont heurtés ou secoués, les tissus mous du cerveau peuvent se déplacer à l’intérieur du crâne et se cogner contre les os durs. Le TCC léger se produit lorsque la tête est frappée ou secouée violemment lors d’un accident de voiture, une chute, etc.

Symptômes reliés au TCC léger

Les difficultés rencontrées le plus souvent sont :

  • Maux de tête;
  • Étourdissements, vertiges;
  • Nausées, vomissements;
  • Fatigue, somnolence;
  • Difficulté à trouver ses mots;
  • Lenteur au niveau de la pensée et de la compréhension;
  • Diminution de la concentration et de la mémoire;
  • Irritabilité, impulsivité;
  • Manque d'initiative.

Certaines personnes ressentent une ou plusieurs difficultés. C’est souvent lorsque la personne reprend ses activités habituelles, qu’elle éprouve des problèmes. Il est donc recommandé de faire un retour progressif à vos activités.  Une modification du volume de travail peut aussi être nécessaire à court terme si les symptômes persistent.

Le traumatisme cranio-cérébral léger est une blessure fréquente, habituellement sans complication médicale ni conséquence à long terme. Les symptômes devraient disparaître en moins de deux semaines, dans la majorité des cas. Ils peuvent toutefois persister plus longtemps. Après quatre semaines, n’hésitez pas à consulter si vos symptômes persistent ou si vous avez de la difficulté à reprendre vos activités.

Conseils pratiques

Dans les jours qui suivent l’accident :

  • Ne restez pas seul pendant les 24 heures suivant l'accident;
  • Évitez de conduire une automobile ou un autre véhicule durant les premières 48 heures;
  • Reposez-vous;
  • Si vous souffrez de maux de tête, prenez de l'acétaminophène ou les médicaments prescrits par votre médecin;
  • Reprenez graduellement vos activités quotidiennes, selon vos capacités;
  • Soyez attentif à vos symptômes;
  • Informez vos proches de votre situation, afin qu'ils comprennent vos difficultés et puissent vous aider;
  • Évitez les lumières et les sons excessifs (concert, bar, party, film au cinéma, etc.);
  • Évitez de consommer alcool et drogues.